menu

Manifestation pour le maintien de l’ancien hôpital Royal-Victoria dans le domaine du bien public

Plus d’une centaine de personnes ont manifestés devant l’ancien hôpital Royal-Victoria, vendredi dernier, le 4 septembre 2020, afin de démontrer leur refus de voir le site patrimonial être vendu à des intérêts privés et réclamer que le site préserve une vocation sociale.

 

Un enjeu qui outrepasse le cas du Royal-Victoria

L’appel à mobilisation qui avait été lancée il y a quelques semaines via les réseaux sociaux a mobilisé plus d’une centaine de personnes devant l’ancien hôpital-Victoria. Parmi les manifestants, on retrouvait notamment des groupes communautaires, l’Association étudiante de l’Université McGill ainsi que des communautés citoyennes.

Après s’être rassemblé devant l’ancien hôpital Royal-Victoria, le groupe de manifestants s’est ensuite déplacé sur la rue des Pins vers l’est jusqu’au parc Léo-Pariseau en bloquant la circulation dans la même direction et en scandant plusieurs chants en faveur du logement social. Il apparaissait évidement qu’au-delà du cas de l’ancien hôpital Royal-Victoria, c’est plus largement une lutte pour le droit au logement et le besoin plus que critique de construction de logements sociaux était mis de l’avant.

Cloé Fortin, militante du Comité logement du Plateau Mont-Royal a offert un discours éloquent sur l’ampleur de la crise du logement à Montréal : « Le 1er septembre 2020, 107 ménages étaient accompagnés par l’OMHM parce qu’ils n’avaient pas réussis à se loger le 1er juillet, comparativement à 17 ménages [dans la même situation] en 2019. Il va falloir que les gouvernements commencent à réaliser que la crise du logement est permanente et que les personnes touchées vont vivre des situations de crise tout au long de l’année! »

La militante pour le logement social a également mis en évidence l’impact de la négligence des gouvernements depuis de nombreuses années face aux besoins de logement social laissé pour compte : « Le manque de volonté politique à travers les années n’a fait qu’accentuer l’ampleur des besoins. À Montréal, 23 000 ménages locataires sont désormais en attente d’un HLM. Pourtant, plusieurs sites comme l’ancien hôpital Royal-Victoria, l’Hôtel-Dieu et l’ancienne Institution des sourdes ont un énorme potentiel pour le développement de logement sociaux, d’espaces communautaires et de projets gérés par et pour la communauté. »

Des politiciens présents sur place

Jennifer Maccarone, députée libérale de Westmount-Saint-Louis et porte-parole de l’opposition officielle en matière de diversité et d’inclusion était présente sur les lieux. Elle s’est adressée aux manifestants afin de dire qu’elle appuyait le refus de privatisation de l’ancien Hôpital Royal-Victoria et qu’elle se voulait à l’écoute de la population de sa circonscription et qu’elle souhaitait porter la voix des citoyens de Westmount-Saint-Louis.

Andrés Fontecilla, député solidaire de Laurier-Dorion et porte-parole du deuxième groupe d’opposition en matière du logement était également présent à la manifestation. Il a quant à lui pris la parole pour souligner l’importance de la mobilisation citoyenne afin de réclamer la construction de logement sociaux face à la pression des promoteurs privés qui souhaitent développer des projets immobiliers qui ne répondent pas aux besoins de la population. « On doit obliger [le gouvernement] à nous écouter. On doit l’obliger à dire vraiment ce qu’il veut. On doit l’obliger à nous consulter afin de faire en sorte que les intérêts des gens d’ici, des gens du centre-ville et d’ailleurs soient entendus! ».

La manifestation a également attiré l’attention d’un média national avec la présence de CTV News sur les lieux. Il est possible de retrouver l’article et le reportage vidéo (en anglais) en cliquant ici. Pour plus d’information sur les enjeux entourant le dossier de requalification du site de l’ancien Hôpital Royal-Victoria, vous pouvez consulter l’infolettre de la CDC Action solidarité Grand Plateau paru le 31 août 2020 en cliquant ici.