menu

Les Habitations du Réseau de l'Académie - RESAC


Offrir des logements à prix modique à des ménages à faibles revenus et/ou à risque d’itinérance.

Adresse
4827 avenue Papineau, # Bureau
Montréal, QC, H2H 1V7

Téléphone :

(514) 658-8013

Les Habitations du Réseau de l’Académie (RESAC), est un OSBL-H (organisme sans but lucratif d’habitation) offrant du logement social communautaire, avec soutien communautaire. Tous les logements (170 logements) accueillent une clientèle de personnes en situation d’instabilité résidentielle et à faible revenu. Cependant, une majorité de logements s’adresse spécifiquement à des personnes ayant des troubles de santé mentale, en plus des critères précédents. Par « logement social» , on entend un loyer subventionné permettant au locataire d’affecter 25 % de ses revenus au loyer. 100 % des logements de la RESAC sont subventionnés. Par « communautaire », on entend un organisme communautaire bénéficiant d’une vie démocratique permettant aux membres de contribuer à la vie de l’organisme, notamment par des sièges réservés au conseil d’administration, la tenue d’assemblées générales et différents comités de locataires selon les besoins. Par soutien communautaire, on entend « un ensemble d’actions qui peuvent aller de l’accueil à la référence, en passant par l’accompagnement auprès de services publics, la gestion des conflits entre locataires, l’intervention en situation de crise, l’intervention psychosociale, le support au comité de locataires et aux autres comités et l’organisation communautaire. En fait, la notion de support communautaire désigne : « […] ce qui relève de l’accompagnement social des individus et/ou des groupes » incluant la gestion du bail. »

* Définition tirée du Cadre de référence en soutien communautaire en logement social, Québec, 2007.

Mission

La mission des Habitations du Réseau de l’Académie (RESAC) est d’offrir des logements à prix modique à des ménages à faibles revenus et/ou à risque d’itinérance. En ce sens, la RESAC a pour mission de développer et d’améliorer la qualité de vie des ménages défavorisés, en leur donnant accès à un logement permanent, décent, accessible financièrement et sécuritaire assorti de soutien communautaire. L’ultime défi des Habitations du Réseau de l’Académie est de favoriser la stabilité résidentielle de ses locataires afin de leur permettre de se réapproprier leur place dans la société comme citoyen à part entière. Le tout conformément aux règlements et aux exigences de la Société d’habitation du Québec.

Historique

La création

La corporation La Résidence de l’Académie (RESAC) est mise sur pied en 1987 à l’initiative de M. Yves Girard, organisateur communautaire du CLSC du Plateau Mont-Royal. M. Girard est impliqué dans le réseau des intervenants des quartiers centraux de Montréal qui sont préoccupés par la situation des chambreurs. Ces intervenants, regroupés autour de la Table de concertation des maisons de chambres, tentent depuis plusieurs années d’alerter les pouvoirs publics sur la dégradation du parc de maisons de chambres à Montréal et sur la situation des personnes qui y vivent.

À l’approche de l’Année internationale du logement des sans-abri, de nouvelles ouvertures dans les programmes de logements sociaux permettent aux intervenants impliqués d’initier des projets subventionnés de rénovation et de construction de maisons de chambres et d’immeubles à petits appartements. C’est dans ce contexte que la Résidence de l’Académie développe son premier projet, la réhabilitation d’une ancienne résidence de la communauté religieuse de l’Académie des sœurs des Saints-Anges, en dix-huit studios et accueille les premiers locataires en 1988, sur la rue Garnier.

La clientèle de la première maison est assez représentative des chambreurs. Il s’agit très majoritairement d’hommes, dont la moyenne d’âge est d’environ 50 ans. Tous sont prestataires de la Sécurité du revenu, de la Régie des rentes du Québec ou sont pensionnés. Certains ont de sérieux problèmes de consommation d’alcool. On retrouve aussi quelques personnes plus jeunes et quelques femmes qui se distinguent des autres locataires par le fait qu’elles présentent des troubles de santé mentale sévères. Ces personnes qui apparaissent plus vulnérables à la culture et aux conditions du marché locatif privé, semblent profiter particulièrement des avantages que leur procure un logement à la Résidence de l’Académie. Elles stabilisent leurs fragiles acquis et développent des projets de vie. Bref, ces citoyennes et citoyens acquièrent du pouvoir sur leur vie et sur leur habitat.

Le développement

Confiants et témoins des bienfaits d’un logement adéquat, les membres du conseil d’administration choisissent de poursuivre le développement de l’organisme en acquérant, rénovant et en construisant d’autres immeubles. En 2003, la Résidence de l’Académie est propriétaire de quatre maisons où logent maintenant 75 personnes. Ainsi, l’organisme confirme et solidifie sa mission. Entre 2007 et 2010, les avenues Laval et Mont-Royal accueillent les nouveaux locataires de l’organisme. Dès lors, ce sont 156 personnes qui trouvent un chez-soi à la Résidence de l’Académie. La maison de l’avenue Laval par sa structure et sa typologie devient rapidement la porte d’entrée de la RESAC. La maison de l’avenue Mont-Royal, s’adressant aux personnes à risque d’itinérance et âgées de 60 ans et plus est sollicitée et atteint rapidement un taux de vacance qui frôle le 0%.

En 2013, afin de satisfaire des exigences gouvernementales, l’organisme devient Les Habitations du Réseau de l’Académie. Fiers de leurs réalisations, les administrateurs et administratrices ont développé d’autres projets, dont la phase VII, un immeuble de 14 logements qui a accueilli ses premiers résidents en 2017, pour un total actuel de 170 locataires.